Cliquez sur lecture pour écouter la version audio de l’article

houx_noelJe me suis souvent demandé si je voulais créer le père-Noël dans l’esprit de ma fille. De prime abord, j’étais plutôt contre… c’était lui mentir… et s’il y a bien une chose que je n’aime pas et que je ne veux pas lui inculquer c’est le mensonge. En même temps, lorsque j’étais enfant, j’ai « cru » au père-Noël, et lorsque j’ai appris qu’il n’existait pas, je n’ai été ni choquée, ni triste ni déçue; d’ailleurs je ne me souviens même plus comment je l’ai appris.

Avec mon amoureux, nous avons finalement décidé, plutôt naturellement, de créer ce personnage dans l’esprit de notre fille. Nous avions tous deux vécu de bonnes expériences autour de ce personnage de Noël et nous voulions en faire profiter notre fille.

Après plusieurs Noël, notre fille grandissant, elle s’approchait du moment où le doute allait s’installer, les camarades avaient des grands frères qui commençaient à parler, les copines avaient des doutes… Je me souviens très bien du dernier Noël où le père-Noël a été présent dans sa tête. C’était le 24 décembre au soir, nous étions sur la route pour aller fêter Noël chez mes beaux-parents, et là, la question fatidique… « Papa, maman, est-ce que le père-Noël existe? » Alors là, gros dilemme… Ça aurait été à un autre moment, on n’aurait pas hésité à lui expliquer. Mais on était le 24 décembre, on ne se sentait pas de lui dire à ce moment-là, mais en même temps on ne voulait pas lui dire « oui oui bien sûr qu’il existe »… On a donc détourné un peu la question en lui demandant ce qu’elle en pensait elle et nous avons changé de conversation en lui disant qu’on en reparlerait plus tard, que là on allait fêter Noël et qu’on arrivait bientôt. Cette année-là, nous avons passé un Noël où c’était le père-Noël qui a, une fois de plus, déposé les cadeaux au pied du sapin… Elle ne nous a pas reposé la question les jours suivants.

Ce n’est qu’en janvier, une fois Noël derrière nous, que nous avons pris l’initiative de ré-ouvrir la discussion avec elle, car nous n’avions pas oublié qu’il restait une question en suspend. D’ailleurs elle avait un âge que nous estimions raisonnable pour lui dire. Nous tenions aussi à ce qu’elle l’apprenne de nous, et pas de quelqu’un d’autre (les enfants étant parfois cruels entre eux). Nous lui avons dit qu’elle nous avait posé une question à Noël au sujet du père-Noël et que nous aimerions lui répondre. Nous lui avons redemandé ce qu’elle en pensait et nous lui avons dit qu’effectivement c’était les parents qui mettaient les cadeaux au pied du sapin. Nous lui avons demandé comment elle prenait la chose, si elle était déçue, triste, si elle pensait qu’on lui avait menti… Au final, pour elle ce n’était pas un mensonge et elle se sentait grande d’être mise dans la confidence. Nous lui avions expliqué aussi, qu’effectivement ce n’était pas un vieil homme barbu qui déposait les cadeaux, mais que le père-Noël existait à travers papa, maman, papi, mamie… et toutes les personnes qui pensaient fort à elle à Noël. Par la suite, nous avons remarqué que pour elle, même si le père-Noël n’existait plus comme elle le pensait, la magie de Noël était toujours là, grâce à tout ce qui gravite autour: les moments en famille, les décorations qui rendent la maison encore plus chaleureuse, la surprise en se levant le matin de découvrir de jolis paquets sous le sapin… C’est toute cette ambiance qui crée la magie de Noël. D’ailleurs ça reste sa fête préférée. ❄️❄️❄️

Avec le recul, je suis contente d’avoir créé le père-Noël dans son esprit. Il y a quelques jours, au cours d’une discussion elle m’a dit qu’elle était très contente d’y avoir cru et que pour elle ce n’était pas un mensonge. Elle m’a aussi dit qu’elle trouvait dommage et triste qu’un parent ne fasse pas croire au père-Noël à son enfant.

Même si mon récit a un parti pris, mon but ici n’est ni de juger, ni d’imposer un choix. Chacun fera comme bon lui semble, avec ses convictions et idées, et je pense qu’il n’y a ni bon ni mauvais choix; je voulais juste partager mon expérience à ce sujet, et vous partager aussi le point de vue de ma fille. Car moi-même ayant eu de gros doutes par rapport au fait que cela puisse être pris comme un mensonge, je voulais rassurer les parents qui pourraient hésiter en vous disant que l’important est l’attitude qu’on adopte. L’idée n’est pas de rendre ce personnage réel mais au contraire de les laisser imaginer tout ce qu’ils veulent sur lui.

Je ne pense pas qu’un enfant qui n’a jamais cru au père-Noël soit malheureux ou qu’il ne puisse apprécier la magie de Noël, mais je pense que ça peut lui apporter de bonnes clés dans sa construction.

magie_pere-noel_rennes

Le point de vue des psychologues

Le passage entre croire et ne plus croire au père-Noël est un passage qui aide les enfants à grandir. Ça correspond à l’âge (vers 5-7 ans) où l’enfant est cognitivement mûr pour différencier le fictif du réel. Cette croyance temporaire développe leur imaginaire, tout comme lorsqu’on leur lit des contes de fées ou lorsqu’ils se créent des histoires, au travers des personnages qu’ils incarnent dans leurs jeux.

Tous les enfants se sont un jour pris pour un pirate, une princesse, un aventurier… et personne n’est venu leur dire le contraire en pensant que c’était une grosse erreur.

3 raisons pourquoi un enfant peut être contrarié d’apprendre que le père-Noël n’existe pas:

  1. Il pense qu’il ne va plus avoir de cadeaux
  2. Il l’apprend par un camarade, un cousin/cousine, frère/sœur… qui le prend de haut, se moque de lui
  3. Il pense que vous lui avez menti

9 conseils sur l’attitude à adopter:

  1. Ne jouez pas à: « le père-Noël ne passe que pour les enfants sages… »: pas de chantage, pas de menace, pas de pression… Le père-Noël n’est pas là pour remplacer l’autorité parentale.
  2. Ne reportez pas sur lui une frustration que vous auriez pu vivre, vous, étant enfant.
  3. Lorsqu’il vous questionne sur l’existence du père-Noël, suscitez sa réflexion, son esprit critique et son imagination en lui demandant ce qu’il en pense.
  4. Mieux vaut que votre enfant l’apprenne de vous. Essayez d’anticiper en lui en parlant vous-même lorsque vous sentez que c’est le bon moment.
  5. Choisissez les bons mots pour qu’il ne se sente pas rabaissé dans le fait qu’il y a « cru ». Avoir cru au père-Noël ne doit pas être bête ou honteux, mais doit être magique.
  6. Ne l’informez pas de façon brutale. Ouvrez une discussion avec lui où il est acteur au même titre que vous.
  7. S’il pense que vous lui avait menti, c’est peut-être parce qu’il y a des mensonges ou non-dits sur certains sujets au sein de la famille entrainant un manque de confiance. Je vous conseillerez alors d’être honnête avec votre enfant quoiqu’il arrive, de ne pas lui cacher des choses mais de lui expliquer avec des mots adaptés à son âge les situations. Mais ça c’est un travail de tous les jours qui mérite un article dédié.
  8. Expliquez-lui que le père-Noël peut être représenté de plusieurs façons, c’est une image dans notre esprit, que l’on se représente par un vieil homme barbu, habillé de rouge pour plus de magie, mais que maintenant il est assez grand pour se le représenter comme les personnes qu’il aime et qui l’aiment.
  9. Continuez d’entretenir cette magie en cachant toujours les cadeaux, en les déposant lorsque les enfants sont couchés. Pour ma part, je continue de parler du père-Noël à ma fille, tout en sachant qu’elle sait très bien ce qu’il en est. Ça la fait sourire et elle me répond « oui, les parents-Noël ». 🙂

J’espère que ces quelques conseils auront pu vous aider.

sourires_noel_complicite-mere-fille

Tout comme dans l’esprit de ma fille, Noël n’est pas qu’une histoire de cadeaux remis par le père-Noël, Noël est bien plus que ça. Et finalement le père-Noël est une des pièces mais n’est pas la principale. La magie continuera donc d’exister avec ou sans lui. ⭐️⭐️⭐️

Ecoutez-vous, faites ce qui vous semble le mieux pour votre enfant. Comme le dit mon amie Caro « Des fois, il ne faut pas se poser trop de questions… » 😉

Avec un père-Noël vieux et barbu ou avec un père-Noël qui ressemble aux parents, profitez bien des fêtes pour retrouver votre âme d’enfant si elle a été égarée en chemin afin de vivre un Noël joyeux et magique.

ParceQueCestAussiCaLeBonheur_Noel

S'inscrire à la newsletter...
...pour suivre les nouveaux articles et les actualités!