Cliquez sur lecture pour écouter la version audio de l’article

Entrer dans l’adolescence n’est pas chose facile. On ne comprend pas toujours ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Et quand c’est le tour de notre enfant, ce n’est pas de tout repos non plus. On a beau être passé par là, lorsque son enfant semble montrer les premiers signes de l’adolescence, on se demande quand même… pourquoi, pourquoi, mais pourquoi???🤷‍♀️🤷‍♂️ Pourquoi s’énerve-t-il comme ça? Pourquoi la moindre contrariété prend-elle des proportions immenses? Pourquoi est-il au ralenti? Et comment réagir à son comportement afin de mieux l’accompagner dans cette période?

comprendre_cerveau_adolescent

J’avais déjà quelques idées sur la question mais je voulais mieux comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans le cerveau adolescent, cet organe si complexe, au moment de cette phase chaotique. Dans le livre “Le cerveau adolescent – Guide de survie à l’usage des parents” de Frances E. Jensen, trouvé un peu par hasard en cherchant sur le net, j’ai trouvé des réponses qui confirmaient mon ressenti, mais avec en prime l’explication neuroscientifique qui allait avec… Cela m’a permis de mieux comprendre les difficultés des ados et de réfléchir sur ce que l’on peut mettre en place pour les accompagner.  Je partage tout cela avec vous ici. 🙂

Le cerveau adolescent est immature

Le cerveau est composé de deux matières principales: la matière grise (qui contient la majorité des neurones) et la matière blanche (substance qui permet à l’information de circuler efficacement d’une partie du cerveau à une autre). La majorité de la matière grise est présente dès la naissance, tandis que la matière blanche augmente petit à petit. Le cerveau se développe jusqu’à environ 21 ans. Chez l’adolescent, il est donc encore immature: il dispose de matière grise mais il manque encore de matière blanche. On pourrait comparer la matière grise à un câble électrique et la matière blanche à l’huile que l’on mettrait sur le câble pour le faire passer plus facilement dans une gaine.
L’enfant possède déjà dès sa naissance sa matière grise. A l’adolescence, la matière grise diminue alors que la matière blanche augmente: le cerveau se débarrasse des connexions inutiles pour gagner en efficacité. Il va donc garder les connexions neuronales les plus sollicitées.
livre_lecture_connexion_neuronalePour faire un parallèle imagé afin de mieux comprendre, voici ce que j’ai imaginé: un bébé reçoit en cadeau de naissance une multitude de feuilles de papier volantes sur lesquelles sont inscrits des morceaux d’histoire. Au cours de son enfance, l’enfant a toujours toutes ces feuilles, mais son entourage va lui dire d’en lire certaines très souvent, d’autres moins souvent, et encore d’autres pas du tout. Petit à petit, en grandissant, il va organiser son livre en reliant les feuilles qu’il lit régulièrement. A l’adolescence, il va jeter les feuilles qu’il n’a jamais ou peu lues car elles ne semblent pas être utiles pour l’histoire de son livre. Et à force de tourner les pages de son livre la reliure va devenir de plus en plus lisse permettant aux pages de tourner facilement et rapidement. Il pourra donc passer de plus en plus rapidement d’un chapitre à un autre. Les feuilles de papier représentent les neurones (la matière grise), l’ordre des pages représente les connexions entre les neurones, et la reliure représente la matière blanche.

cerveau_lobes

Le cerveau se développe du lobe occipital jusqu’au lobe frontal (de l’arrière vers l’avant). Le lobe frontal est le centre du jugement, de la clairvoyance, du contrôle des impulsions. Il est le dernier à être relié en terme de matière blanche. Pas étonnant donc que les ados prennent parfois des décisions qui nous semblent illogiques ou dénuées de sens, et qu’ils passent de l’euphorie à la colère en un rien de temps… C’est parce que les informations venant de leur lobe frontal ne sont pas transmises correctement durant cette période.
Pour reprendre l’exemple des feuilles et du livre, c’est comme si les feuilles expliquant le dénouement de l’histoire n’étaient pas encore reliées avec les autres. L’enfant lirait alors son livre mais pour accéder au dernier chapitre, qui lui permettrait de prendre du recul sur toute l’histoire, il devrait aller chercher l’information sur des feuilles volantes en désordre.

“Les adolescents, du fait de leur cerveau en cours de câblage, se retrouvent parfois dans des circonstances dangereuses sans savoir quoi faire.”

Une petite note sur la mémoire prospective (qui sert à se souvenir d’une tache à faire): elle est en pause d’évolution à l’adolescence. Avez-vous déjà eu l’impression que votre ado ne vous écoute pas, que vous deviez répéter toujours la même chose sans cesse? Et bien c’est à cause de cette mémoire prospective que l’ado a des difficultés à se souvenir de ce qu’il doit faire. Il a de plus en plus de choses à faire et à penser, mais sa mémoire prospective n’a pas évolué au même rythme que ses contraintes. Il est donc nécessaire de répéter, répéter… et encore répéter… (Oui, la patience sera de rigueur…) En rentrant à la maison après l’école, par exemple, vous pouvez aider vos ados dans la planification de leurs tâches car si pour nous, parents, cela nous semble évident et facile, ça ne l’est pas pour eux.

Le cerveau adolescent est en plein apprentissage

neurone_cerveauLa plasticité neuronale (mécanisme par lequel le cerveau se modifie grâce à l’apprentissage) permet à l’enfant, dès son plus jeune âge, de s’adapter à son environnement. L’enfant observe, tente des choses, observe les résultats, retente autre chose… et ainsi apprend en construisant et consolidant ses synapses (connexions entre ses neurones). Et plus les synapses sont consolidées, plus l’information est rappelée facilement et utilisée rapidement. Ce sont celles qui sont les moins utilisées dont le cerveau va se débarrasser à l’adolescence. C’est pourquoi il est si primordial de choisir avec attention les expériences que l’on souhaite pour son enfant (les pages que l’on souhaite que son enfant mette dans son livre). Quelles informations veut-on qu’il garde en grandissant? Celle qu’il est un enfant incapable ou capable? Celle où l’on réagit à un comportement indésiré par la violence ou par la communication?

Les adolescents diffèrent des adultes à cause de leur cerveau. Plus spécifiquement parce que le cerveau adolescent est à la fois plus puissant et plus vulnérable qu’à n’importe quel autre moment de la vie.”

Le cerveau adolescent ne s’auto-contrôle pas facilement

L’ado va forcément par moment décharger sur ses proches (et donc sur vous, youpi!) les émotions qu’il n’arrive pas à contrôler (toujours à cause de son lobe frontal). Pas toujours facile de ne pas le prendre personnellement et de rester calme. 🧘‍♀️ Mais plutôt que de réagir au quart de tour et de s’énerver (parce que oui… c’est irritant), mieux vaut prendre un moment de pause et s’adresser à lui comme à un adulte et non comme à un enfant capricieux. Cela aura pour effet qu’il se sente considéré et aura plus de chances de faire retomber l’impulsion, plutôt que d’envenimer la situation en ajoutant davantage d’énervement. Vous connaissez l’adage “tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler?”, et bien c’est là qu’il va falloir le mettre en pratique! 🙂

Le cerveau adolescent, en plein apprentissage, demande à faire le plein d’expériences et de sensations fortes pour se construire (il tente, observe le résultat, retente…). C’est aussi grâce à cela qu’il saura où sont ses limites. Le problème c’est que n’étant pas mature, il déraille de temps en temps et la jauge ne met pas toujours les limites au bon niveau. Les expériences choisies ne sont donc ni toujours des plus réfléchies, ni sans risque. Que peut-on faire dans ces cas-là? L’informer au mieux des risques et des dangers, sans se placer en tant qu’autorité donneur de leçons. Préférez plutôt utiliser des exemples de la vie courante, des infos, des histoires des copains… pour le faire réfléchir sur quels pourraient être les choix alternatifs. Et si les réponses viennent de lui, c’est le top!

L’auteure du livre conseille d’expliquer à nos ados que les bouleversements émotionnels qu’ils subissent sont dû à leur cerveau, qu’il y a une logique scientifique à cela, que tout le monde passe par là. Mais s’ils s’en servent comme excuse à leur comportement, il est bon de leur rappeler que même si cela explique certaines choses, cela n’excuse pas. Même si c’est difficile et que cela demande un effort, ils ont la capacité et la responsabilité de faire cet effort pour changer leur comportement afin de ne pas arriver à avoir des comportements stupides, immoraux, illégaux, dangereux…

Le cerveau adolescent est en grande activité

L’activité du cerveau à l’adolescence étant très importante, il a besoin de beaucoup de sommeil pour consolider les apprentissages. C’est aussi lors de cette phase que l’élagage neuronal se fait. Les ados ne sont donc pas des fainéants mais ont simplement besoin de plus de sommeil. 😴 Petite astuce: puisque c’est lors de cette phase que le cerveau fixe toutes les informations, il est idéal, pour bien retenir une leçon, qu’ils la relisent attentivement avant de se coucher (bien sûr en l’ayant apprise sur plusieurs jours auparavant).
Le chrono-type (rythme du sommeil) n’est pas le même selon l’âge d’un individu. Le rythme est contrôlé par des signaux cérébraux et par les hormones. L’ado n’a pas le même rythme qu’un adulte (ni qu’un petit enfant), le sommeil vient chez lui quelques heures plus tard par rapport à nous. Et pourtant on lui demande de se caler à notre rythme, notamment pour respecter les horaires de l’école. Ne trouvant pas le sommeil de suite, mais devant se lever tôt, il perd donc ainsi quelques heures de sommeil chaque jour. L’idéal serait de le laisser se coucher un peu plus tard mais qu’il puisse dormir le matin plus tard aussi. Mais ça, ce n’est pas vraiment possible avec le fonctionnement du système éducatif aujourd’hui…
Il est plus que recommandé d’éviter l’exposition aux écrans durant l’heure précédant le coucher afin de préparer le cerveau à la phase de repos et ainsi trouver plus facilement un sommeil réparateur.

Le cerveau adolescent subit beaucoup plus de dommages que les adultes face au tabac, à la drogue, à l’alcool…

Le cerveau adolescent étant en plein développement, les conséquences de consommation de produits tels que tabac, drogue, alcool, sont beaucoup plus désastreuses chez l’ado que chez l’adulte. Son développement ne se déroule pas correctement et s’en trouve détérioré. Et plus l’ado consomme ces produits tôt, plus il risque de développer des addictions, des dépressions, maladies mentales, baisse de QI…

Les boissons énergétiques, surtout associées à l’alcool sont à proscrire. L’ado ne se rend pas compte qu’il est saoul du fait que la boisson énergétique le tient debout. Il va donc encore moins réaliser qu’il n’est pas maître de ses actes, et les dégâts en seront d’autant plus important.

Le cerveau adolescent est très vulnérable au stress

comprendre_adolescentL’ado étant un chaudron émotionnel (toujours ce fameux lobe frontal…), il est très vulnérable au stress et il sur-réagit, bien plus que l’adulte. Même si l’on n’en a pas toujours conscience, les sources de stress pour l’ado sont partout, tous les jours: à l’école, à la maison, avec les copains, face aux faits divers… Que ce soit de la part des parents, des professeurs, de la société, des copains… les exigences envers un ado sont réelles et importantes. Mieux vaut donc créer un environnement de confiance et de partage avec son ado pour qu’il puisse exprimer son stress, et ne pas oublier de le laisser tranquille régulièrement afin de ne pas ajouter de stress supplémentaire. 🤯

Un enfant confronté à de la maltraitante physique, violence psychologique et négligence, construit son cerveau sur cette base – ce sont ces pages qu’il est en train de mettre dans son livre. Il subit des dégâts cérébraux importants même s’il ne développe pas de troubles mentaux apparents. Les conséquences se verront un peu plus tard, probablement à l’âge du jeune adulte. Et pour la plupart, ils n’auront même pas conscience qu’il y a un problème.
Les troubles de stress post traumatiques sont souvent négligés par les parents et le corps médical car ils sont associés aux comportements typiques de l’étape du développement adolescent: haut et bas émotionnels, dépression, désobéissance… Mais si un espace de confiance et de respect existe, votre ado sera plus à même de vous parler de certains traumatismes qu’il pourrait rencontrer, et vous pourrez davantage l’aider.

Faites-leur donc comprendre qu’ils peuvent toujours venir vous parler, à vous ou à une autre personne de confiance à qui ils pourront se confier s’ils en ressentent le besoin. Parfois un ado n’osera pas vous parler d’un sujet (peut-être car il aura peur de votre jugement, aura honte…), c’est là qu’il faudra prendre sur vous et bien comprendre que le meilleur moyen de l’aider c’est de le diriger vers une autre personne de confiance avec qui il pourra parler plus librement (un ami, un grand-parent… voire un psychologue).

Derniers conseils…

L’adolescence n’est pas un long fleuve tranquille pour les parents, mais elle l’est encore moins pour les ados. Alors pour vivre cette phase du mieux possible et accompagner son enfant grandissant, être patient, tolérant, respectueux, compréhensif et à l’écoute sont les maîtres mots.
Vous voulez qu’il vous écoute? Commencez donc par l’écouter d’une oreille attentive, sans à priori, sans minimiser ce qui est pour lui important…

Enfin un dernier conseil: intéressez-vous à ce qui les intéresse pour mieux les comprendre, les conseiller et les encadrer. Si vous voulez pouvoir échanger avec eux, il faut que vous connaissiez le sujet, sinon vous ne serez qu’un donneur de leçons pas crédible. Écouteriez-vous les conseils sur comment jouer au tennis d’une personne qui ne connait même pas les règles du jeu?

Et n’oubliez pas de vous demandez régulièrement… quelles pages voulez-vous que votre enfant mette dans son livre??? 📖

ParceQueCestAussiCaLeBonheur_Orange

Si vous voulez partager des expériences, des interrogations, des problématiques… ou tout simplement réagir, je vous invite à laisser un commentaire sous cet article. A bientôt!