La nouvelle année est propice aux bonnes résolutions. Et 2020 ne va pas échapper à la règle…

Se donner de nouveaux objectifs fait partie d’un petit rituel de début d’année chez la majorité des occidentaux… Savez-vous que 90% des français prennent de bonnes résolutions en début d’année, mais que seulement 12% les tiennent ?

Alors pourquoi, bien qu’on soit hyper motivé en début d’année, le soufflé redescend vite emportant avec lui toutes nos bonnes intentions ? Mais surtout, que faire pour réussir à tenir nos résolutions dans le temps ?

Pourquoi on prend des bonnes résolutions à la nouvelle année ?

Vous vous souvenez à l’école, quand vous aviez un cahier tout propre en début d’année scolaire et qu’au fil des mois, il ne ressemblait plus à rien : pages abîmées, ratures… Et quand vous finissiez votre cahier, vous vous disiez « bon, je vais en profiter pour repartir sur de bonnes bases, cette fois je vais tenir le nouveau bien propre ». Eh bien la nouvelle année, c’est un peu ça… C’est ce nouveau cahier à qui on va donner une nouvelle chance, sur lequel on va pouvoir recommencer de zéro pour qu’il soit tout beau.

Bonnes résolutions de nouvelles annéesDans notre esprit, le changement d’année est la fin d’un cycle et le début d’un autre. Concrètement changer une habitude le 15 décembre ou le 15 janvier c’est du pareil au même. Mais inconsciemment, il est plus facile d’être porté par ce changement de cycle que l’on perçoit comme un renouveau.

Est-ce que vous faites partie des 12% qui prennent de bonnes résolutions mais qui les abandonnent sans être arrivés à atteindre leurs objectifs ?

Comment définir des objectifs qu’on peut tenir ?

Définir objectifs qu'on peut tenir

Si on se fixe un objectif sans vraiment savoir pourquoi on le fait, on pédalera dans le vide à essayer de le tenir. Les deux questions primordiales à se poser sont donc : “Qu’est-ce que je veux pour moi ?” et “Pourquoi je le veux ?”.

Qu’est-ce que je veux ?” revient à se demander “Qu’est-ce qui est important pour moi ?”, “Qu’est-ce qui fait sens pour moi ?”. Imaginez que vous vous souhaitez les vœux pour la nouvelle année. Que souhaitez-vous pour vous-même ? Qu’est-ce qui vous tient vraiment à cœur ?

Une fois votre résolution trouvée, il ne reste plus qu’à gratter la surface pour comprendre quel est l’objectif sous la résolution. –> “Pourquoi je le veux ?” = “Quel est mon but derrière ma résolution ?”.

Par exemple “Je veux faire plus de sport”… ok, mais pourquoi faire plus de sport ? Ce peut être pour se muscler, pour entretenir sa forme physique… Si c’est pour se muscler, pourquoi vouloir se muscler ? Il peut y avoir beaucoup de raisons… Quelle est la vôtre ? Pour perdre du gras ? Pour ne plus avoir de douleur au dos ? Pour préparer un défi sportif ? …

Une fois que vous avez compris ce que vous voulez et ce qui vous motive, vous pouvez trouver la bonne formulation pour définir votre objectif.

Se fixer de bons objectifs avec la méthode SMART

Pour tenir dans le temps, une résolution doit avoir un objectif précis. Rien ne sert de rester dans le vague en se disant par exemple “je veux réduire le temps passé sur les écrans”. Il faut aller plus loin… Pourquoi je veux réduire le temps passé sur les écrans ? Qu’est-ce que ça va m’apporter ? Combien de temps je m’autorise chaque jour sur les écrans ? Etc…

Définir bons objectifs méthode SMARTPour cela, vous pouvez vous inspirer de la méthode SMART qui permet d’être plus précis et plus clair dans la définition de vos objectifs personnels. Ça augmentera votre motivation et vous donnera beaucoup plus de chances d’atteindre ce que vous vous êtes fixé.

SMART est un acronyme pour : Spécifique Mesurable Atteignable Réaliste Temporel.

  • S (Spécifique) : Il doit répondre à un besoin ou une envie qui nous est propre. Il est inutile de copier les résolutions et objectifs des autres. Ils peuvent nous inspirer, mais ils doivent avoir un sens pour nous. Ce n’est pas parce que notre copine a décidé d’aller courir tous les samedis matin qu’on doit inclure cette activité dans notre liste de bonnes résolutions.
  • M (Mesurable) : Un objectif doit pouvoir être mesuré pour savoir où l’on en est. Cette mesure peut se faire en termes de quantité ou de qualité. Pour reprendre l’exemple de la réduction du temps d’écran, on pourra se donner un certain nombre de minutes par jour où on s’autorise à être sur un écran (mesure de la quantité). Si vous vous voulez cuisiner de meilleurs plats, vous pourriez prendre en compte la satisfaction de votre famille (mesure de la qualité).
  • A (Atteignable) : Un objectif doit être atteignable dans le sens où on doit avoir les moyens de l’atteindre. Par exemple, si vous avez décidé de faire une balade à vélo avec votre famille tous les dimanches, mieux vaut posséder un vélo ou, à défaut, pouvoir en louer ou en emprunter un. Le « moyen » est à prendre au sens large, pas seulement matériel.
  • R (Réaliste) : L’objectif ne doit pas être hors de notre portée, sans quoi il diminuera notre motivation (“de toute façon je n’y arriverai jamais”). Si on fume 2 paquets par jour et que notre bonne résolution c’est d’arrêter de fumer, quel objectif est réaliste pour nous ? Est-ce qu’arrêter totalement du jour au lendemain est envisageable pour nous ? Il peut nous sembler plus judicieux d’y aller par étape… Le premier mois, réduire à 1 paquet. Le deuxième mois, passer à 5 cigarettes par jour. Le troisième mois, réduire à 3…
  • T (Temporel) : Se donner une échelle de temps ou une date butoir permet de se sentir engagé, de garder le cap sur notre objectif et d’apporter la précision nécessaire pour évaluer l’avancement. Imaginons qu’on a décidé d’apprendre à faire du surf, on peut se fixer comme but d’être capable de tenir debout sur le surf au bout des 2 mois d’été. Le but n’est pas de se dire qu’on a tout raté et d’abandonner si l’objectif n’est pas atteint, mais d’augmenter le niveau d’engagement.

Maintenant que vous avez une vision de ce qu’est la méthode SMART, ne torturez pas votre cerveau… C’est toujours plus long à comprendre qu’à mettre en application. Il vous suffit de prendre votre premier objectif et de vous demander :

 

  1. Fait-il sens pour moi ?
  2. Ai-je un moyen de le mesurer ?
  3. Ai-je les moyens pour le faire ?
  4. Est-il réaliste ?
  5. Contient-il une référence de temps ?

Puis complétez les informations manquantes. Avec ça, vous aurez une phrase précise, engageante et motivante pour tenir vos bonnes résolutions.

Si vous avez du mal à définir votre objectif, qu’il vous parait trop vague, n’hésitez pas à le partager en commentaire pour qu’on essaye de le préciser.

Définir des exceptions pour tenir ses résolution

Une des principales raisons de l’abandon de nos bonnes résolutions est dû à notre mental qui veut nous garder dans notre zone de confort. Il est très facile de se trouver tout plein d’excuses pour ne pas tenir ses bonnes résolutions. “Oui, mais là j’étais fatigué”, “oui mais là je devais aller voir ma meilleure amie”, “mais là j’étais trop stressé”…

Mais alors comment tenir ses objectifs malgré cette petite voix qui essaye de nous en dissuader ?

Définir des exceptions pour tenir objectifsJe vous conseille de définir des exceptions à l’avance. C’est ce que j’avais fait quand je m’étais fixée de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur pour monter au bureau. Avant, mes quatre excuses préférées étaient :

  • je n’ai pas les bonnes chaussures 👠
  • j’ai mon sac rempli de courses
  • il y a quelqu’un que je connais qui va prendre l’ascenseur (je ne veux pas être impolie)
  • je suis fatiguée

Bref, autant dire que j’avais de très bonnes excuses pour échapper aux six étages. Alors je me suis dit que j’allais définir à l’avance des exceptions à ma bonne résolution. Je devais donc prendre les escaliers à chaque fois, sauf quand :

  • j’avais mon sac rempli de courses
  • j’étais malade (enrhumée, fièvre) 🤒

Toutes les autres excuses n’étaient pas acceptables. Les chaussures n’étaient pas vraiment un problème pour monter les escaliers. Quant à paraître impolie, je me suis dit que je pouvais surtout montrer un bon exemple et peut-être générer une motivation chez d’autres.

Et ça a très bien marché ! 😄

9 conseils pour tenir ses objectifs et bonnes résolutions

  1. Définissez moins mais mieux : mieux vaut avoir peu d’objectif mais se donner les moyens de les réaliser.
  2. Segmentez l’objectif : si l’objectif est gros, mieux vaut le découper en sous-objectifs, et chaque sous-objectif en petites actions.
  3. Partagez vos résolutions : le fait d’en parler à votre famille ou vos amis vous engage plus fortement. Si vous pouvez avoir une personne de votre entourage qui vous demande où vous en êtes (sans vous juger), et vous motive, c’est encore mieux.
  4. Gardez vos objectifs écrits et facilement accessibles : pour pouvoir les relire, vous remotiver, et qu’ils ne partent pas aux oubliettes.
  5. Remettez en question vos objectifs : demandez-vous s’ils sont toujours en accord avec ce que vous désirez et s’ils sont toujours d’actualité. Et sinon, réajustez-les.
  6. Récompensez-vous : pour entretenir votre motivation, une petite récompense est souvent la bienvenue. Mais idéalement, elle ne doit pas aller pas à l’encontre de l’objectif. Si vous êtes en rééquilibrage alimentaire, mieux vaut trouver une autre récompense que manger un énorme gâteau.
  7. Définissez les exceptions à l’avance : pour éviter la procrastination.
  8. Donnez-vous des objectifs concrets et précis : chiffres, dates… comme on l’a vu dans le chapitre sur la méthode SMART.
  9. Créez une routine : planifiez un rendez-vous inévitable pour installer une habitude et éviter la procrastination. Par exemple dites-vous que tous les jours à 7h, vous faites 10 minutes de méditation. Si vous avez un agenda, vous pouvez le noter dedans pour vous accorder du temps pour cela. Les premiers temps, vous pouvez faire un « habit tracker ». Ça consiste à cocher à chaque fois que vous avez fait l’activité prévue. Vous pouvez le faire sur papier ou utiliser une application mobile (comme par exemple l’application « Done » très simple d’utilisation et gratuite). Puis lorsque l’habitude est prise, plus besoin du « habit tracker ».

Des objectifs à long terme pour moi

Pour mon anniversaire, j’ai reçu le cahier Bucket list.

L’idée de ce carnet est d’inscrire 150 choses qu’on veut faire dans la vie. Et ça tombe très bien ! J’avais envie, cette année, d’aller au-delà des simples bonnes résolutions (dont je n’ai jamais été très fan) et plutôt de me donner des objectifs à long terme.

Ce cahier est simple et efficace, tout ce que j’aime ! 👍

L’idée est de définir d’abord vos projets et de définir grosso modo combien de temps vous vous donnez pour les réaliser. Puis, vous faites une liste plus exhaustive des 150 choses que vous voulez faire (liées à vos projets). Enfin vous les détaillez au fil du cahier (une par page) avec la possibilité de coller une photo représentant son accomplissement.

Ce que j’aime dans ce cahier (hormis le fait qu’il soit simple – je l’ai déjà dit ?), c’est que vous pouvez l’utiliser pour définir vos projets, rêves et envies à long terme, puis les découper en étapes si besoin.

Si vous rêvez de partir en vacances 3 semaines aux Bahamas, il est fort probable que vous n’ayez pas à découper votre rêve en sous-rêves. Mais si vous avez en projet de faire partie d’un groupe de musique professionnel, vous pouvez très bien découper votre projet en plusieurs envies :

  • Apprendre à jouer de la guitare
  • Monter un groupe
  • Jouer sur scène
  • Composer vos propres musiques
  • Créer un album

Si, cette année, vous avez envie, comme moi, de planifier vos objectifs sur le long terme et créer enfin ce qui vous tient à cœur, je vous encourage à penser en termes de rêves et projets, et d’utiliser un cahier style Bucket List qui vous suivra sur plusieurs années.

Vivre ses rêves

▶️ Sentez-vous libre de partager en commentaire les objectifs qui vous tiennent à cœur pour cette année ou si vous avez des rêves et projets à plus long terme.

outils epanouissement personnelSi vous voulez recevoir gratuitement le guide des 11 outils rapides et efficaces pour être plus épanoui au quotidien, suivez le lien :

➡️ Je veux le guide !