Vous arrive-t-il de vous sentir émotionnellement instable à certaines périodes de votre cycle menstruel, sans savoir gérer ces émotions qui font yo-yo ? Si vous êtes une femme, vous avez très certainement déjà entendu cette phrase : « T’as tes règles ou quoi ? » Si vous êtes un homme, vous l’avez probablement déjà prononcée. Cette remarque, qui, soit dit en passant, n’est jamais agréable 🙄, sous-entend que les hormones féminines ont un impact sur l’humeur des femmes. Pourtant, nous savons que ce sont nos pensées qui génèrent nos émotions… Alors quelle est la part de vérité ? Les hormones féminines, jouent-elles un rôle sur l’émotionnel ? Et comment mieux vivre son cycle menstruel dans ce cas-là ?

Aujourd’hui, je m’adresse plus spécifiquement aux femmes qui souhaitent vivre plus sereinement leur cycle. Toutefois, les hommes pourraient avoir un intérêt à lire ce qui suit pour mieux comprendre les femmes de leur entourage. Sans plus attendre, on commence…

Les montagnes russes du cycle menstruel

Mieux vivre son cycle menstruel pour éviter l'ascenseur émotionnel

Comprendre le pourquoi du cycle féminin

Petit retour en arrière avec un mini cours de SVT… 👩‍🏫 Non, je plaisante, on ne va pas rentrer dans ce niveau de détails !

Le cycle menstruel est là pour créer la vie. C’est grâce à lui qu’une femme peut enfanter. Pendant, en moyenne 40 ans (de la puberté à la ménopause), chaque mois, le corps d’une femme se prépare à une éventuelle grossesse 🤰. Pour pouvoir accueillir un fœtus, il a besoin que ses organes y soient favorables (utérus, paroi vaginale…). Si on compare ça à un match de rugby, au moment d’attraper le ballon, vous devez mettre votre corps dans la position idéale pour le réceptionner correctement. Si vous êtes les mains dans les poches, vous risquez de vous le prendre en pleine poire, ce n’est pas le but !

Lors du cycle menstruel, pour préparer le corps, deux hormones sont sécrétées par les ovaires : les œstrogènes et la progestérone. Le cerveau, quant à lui, produit deux hormones appelées FSH et LH. Promis, on ne va pas s’attarder sur ces noms barbares ! Mais pour mieux vivre son cycle menstruel, comprendre ce qu’il se passe globalement dans son corps est nécessaire.

Une histoire d’hormones mais pas que...

Voici un petit schéma (pris sur le site clearblue.com) de l’activité de ces hormones sur un cycle entier :

Mieux vivre son cycle menstruel : l'évolution des hormones

Comme on peut le voir, la sécrétion de ces hormones varie tout au long du cycle, et c’est justement cette variation (montées et descentes) qui va avoir un impact sur les émotions. Les fluctuations sont plus importantes dans la deuxième moitié du cycle, c’est pourquoi les hauts et bas émotionnels sont plus présents à ce moment-là.

Les symptômes physiques liés au corps qui se modifie (sensibilité des seins, du ventre, fatigue, maux de tête, faiblesse dans les jambes…) peuvent aussi avoir un impact sur l’humeur. Ce qui se comprend… Peu de personnes sont hyper souriantes et agréables avec un mal de tête, des douleurs physiques ou une grosse fatigue (y compris les personnes qui n’ont pas leurs règles) !

Si certaines femmes ont des symptômes modérés, d’autres ressentent de véritables douleurs handicapant réellement leur quotidien, ce qui ajoute une dose de stress pour elles et d’incompréhension de la part de leur entourage (puisque tout ça n’est pas visible).

Les 4 phases du cycle féminin

On peut découper un cycle en quatre phases d’une semaine (puisqu’un cycle dure en moyenne 28 jours).

Phase 1 :

Mieux vivre son cycle menstruel : phase 1, se retrouver seuleLe premier jour des règles marque le début du cycle. Les règles permettent au corps d’éliminer ce qui n’a pas été utilisé. Puisqu’il n’y a pas eu de fécondation, la muqueuse utérine n’a plus lieu d’être. Le cerveau commence à sécréter la FSH qui va stimuler les ovaires dans le but de créer les ovules. À ce stade, le taux d’hormones féminines est bas. C’est la phase où l’on a besoin de se retrouver, d’être un peu plus seule, de se faire chouchouter, de ne rien faire. 💆‍♀️

Phase 2 :

Mieux vivre son cycle menstruel : phase 2, se sentir en formeLa semaine suivant les règles, le taux d’œstrogène augmente pour épaissir la muqueuse utérine dans le but de faciliter la progression des spermatozoïdes et favoriser la fécondation. Cela génère une énergie au top. À ce moment-là, on se sent comme des warriors 🦸‍♀️ ! Pleine de motivation, rien ne nous fait peur.

Phase 3 :

Mieux vivre son cycle menstruel : phase 3, s'occuper des autresAu moment de l’ovulation, le taux d’œstrogène est à son maximum. Il chute peu après. Durant cette phase, la LH est sécrétée par le cerveau. Elle permet de libérer un ovule qui est prêt à être fécondé. Le taux de progestérone augmente pour renforcer la muqueuse utérine afin d’accueillir l’ovule fécondé, si fécondation il y a. Le corps se prépare à accueillir un potentiel enfant. Notre humeur est plutôt zen, calme. On a tendance à vouloir s’occuper des autres, chouchouter nos proches, faire plaisir…

Phase 4 :

Mieux vivre son cycle menstruel : phase 4, être susceptibleLa semaine précédant les menstruations, en l’absence de fécondation le taux d’hormones diminue. Le corps se prépare à faire le grand nettoyage. C’est à cette période que l’on ressent le fameux SPM (syndrome pré-menstruel), qui nous fait vivre un vrai ascenseur émotionnel. Tout ce qui ne nous convient pas va remonter et être décuplé, c’est pourquoi nous pouvons être moins tolérante, plus agressive et partir au quart de tour devant les yeux écarquillés de nos proches. 😵

🔄 Et puis rebelote, un nouveau cycle commence avec l’arrivée de nos lunes (terme de plus en plus utilisé pour parler des règles et que j’aime beaucoup – très inspirant 😉).

5 conseils pour mieux vivre son cycle menstruel et son état émotionnel

  1. Écoutez-vous ! Comme on vient de le voir, selon la phase dans laquelle on se trouve, les besoins seront différents. Le principal est donc de s’écouter : savoir reconnaître ce dont on a besoin. Profitez de votre besoin de calme et de solitude pour prendre du temps rien que pour vous. Si vous vous sentez au contraire plutôt créative, que vous vous sentez pousser des ailes, que les idées de génie fusent dans votre tête, ne vous privez pas pour faire parler votre créativité. Si vous avez de l’énergie à revendre, sortez, faites du sport… Bref, écoutez votre corps !
  2. Apprenez à comprendre comment vous fonctionnez. Observez votre cycle et votre état à chaque stade. Le fait de noter comment vous vous sentez physiquement, psychologiquement et émotionnellement peut vous aider à anticiper votre état et à vous y préparer au mieux.
  3. Lorsque vous vous sentez plus à fleur de peau, que vous ressentez une sorte de déprime, de colère ou tout autre émotion désagréable, profitez-en pour noter les sujets qui vous contrarient le plus. Vous pouvez simplement les écrire sans vous y attarder. Vous pourrez y revenir plus tard, par exemple lors de la prochaine phase du cycle, plus propice à une introspection, pour comprendre le fond du problème. Pourquoi ne pas faire un flot de pensées relié à un des points en particulier… Car ce que vous ressentez ne sort pas de nulle part, c’est juste que vos émotions sont exacerbées. Il est donc intéressant de les approfondir.
  4. Détachez-vous du regard des autres. Si vous avez besoin de mettre une bouillotte sur votre ventre, faites-le ! Si les gens vous font des remarques sur votre humeur (le fameux « t’as tes règles ou quoi ? »), faites-leur remarquer, qu’en tant qu’être humain, vous avez le droit de vous énerver (car en général, c’est quand on s’énerve qu’on a droit à cette réflexion) et que ce genre de remarque n’apporte rien de positif. D’ailleurs une femme n’est pas forcément toute calme et lisse, peu importe la période du mois.
  5. Prévenez vos proches (typiquement votre conjoint, vos enfants…), que vous êtes plus sensible, fatiguée, irritable, susceptible, et que vous en avez conscience. Vous ne pouvez pas attendre d’eux qu’ils vous comprennent si vous ne leur expliquez pas. Vous pouvez leur dire que pour vous aider, ils n’ont rien de spécial à faire, juste être compréhensifs et savoir que c’est plus difficile pour vous de gérer vos émotions en cette période. Soyez honnête avec eux sur le fait que vous avez des hauts et bas émotionnels, qu’une remarque va peut-être vous faire surréagir et que ce n’est pas contre eux. Dites-leur que vous pouvez être plus triste, énervée et émue que d’ordinaire.
Mieux vivre son cycle menstruel

J’espère que cet article aura pu vous éclairer, que vous aurez trouvé ce dont vous aviez besoin pour mieux vivre chaque phase de votre cycle.

Si vous pensez qu’il peut intéresser une personne de votre entourage, n’hésitez pas à lui partager : une femme qui vit des hauts et bas émotionnels importants, un homme qui a du mal à comprendre ce que ressent sa femme, ou même une jeune fille pour qu’elle comprenne ce qu’il se passe dans son corps et ainsi mieux vivre son cycle menstruel.

Pour continuer la lecture, je vous recommande de comprendre comment nos pensées influencent notre réalité.

outils epanouissement personnelSi vous voulez recevoir gratuitement le guide des 11 outils rapides et efficaces pour être plus épanoui au quotidien, suivez le lien :

➡️ Je veux le guide !