« Maman, regarde dans le ciel la souris en nuage ! »
« Maman, écoute le son de la mer dans le coquillage ! »
« Viens sauter sur le trampoline ! »
Trois petites phrases enfantines
Que j’avais l’habitude de dire moi aussi.
Aujourd’hui c’est ma fille qui les dit.
Je les avais oubliées, trop peu utilisées,
Elles s’étaient figées, restant dans le passé.

En grandissant je me suis mise à courir, mais après quoi ?
Je n’avais plus le temps pour quoi que ce soit.
J’affirmais « Je n’ai pas le temps, le temps court. »
Elle répondait « Mais non Maman, c’est toi qui cours.
Prends le temps, apprécie chaque instant,
Même s’il y en a moins, ils seront plus grands.
Regarde le papillon s’envoler,
Regarde la nuit étoilée,
Sens le vent te caresser,
Écoute l’oiseau chanter.
Il y a tant de belles choses
Que la nature t’offre en prose.
Il n’y a qu’à se laisser porter
Et arrêter un temps de penser.
Ouvre ton cœur d’enfant,
Celui où il n’existe aucun temps.
Je t’aiderai, Maman,
Car ils sont magiques ces moments. »

Quelle ironie ! Les parents élèvent leurs enfants…
Mais vers quoi ? Vers l’âge des grands ?
Pourtant les enfants peuvent nous élever bien plus haut,
Il suffit de tendre l’oreille à leurs mots…
Alors écoutez-les en toute confiance
Et ils vous élèveront très haut, ils vous élèveront vers l’enfance…

souris-nuage