Comment ne Plus se Sentir Coupable quand on est Parent

La culpabilité parentale, vous connaissez ? L’avez-vous déjà ressentie ? Je parie que oui. On se dit qu’on a mal agi avec notre enfant, on s’en veut, on se torture l’esprit, on ressasse nos actes et on s’auto-punit. Le pire, c’est qu’on a besoin de rester dans cette émotion, car se sentir coupable, c’est un peu comme si ça nous permettait de réparer nos erreurs. Croyez-vous que c’est le cas ? En restant dans cet état d’esprit, va-t-on régler la situation ? Alors comment ne plus se sentir coupable quand on est parent ?

La culpabilité, c'est quoi ?

Lorsqu’on culpabilise, on a une sensation de mal-être, d’inconfort, comme si on était tiraillé de l’intérieur. On s’en veut, car on se juge. Ce n’est jamais agréable, mais c’est un processus naturel qui permet de marquer la limite entre notre définition du bien et du mal. C’est une information qui nous est mise devant les yeux pour nous signaler qu’on n’a pas respecté nos valeurs et nos principes moraux. Alors oui, c’est déplaisant, mais se sentir coupable est utile de temps en temps. Le problème, c’est lorsque cela prend trop d’importance et qu’on se met à culpabiliser pour tout et à s’autoflageller.

La culpabilité est une émotion, une réaction du corps suite à une stimulation. On pourrait penser qu’elle découle d’un acte qu’on a fait ou pas fait. C’est à moitié vrai (et donc aussi à moitié faux), car entre celui-ci et l’émotion, il y a une étape très importante à ne pas oublier : les pensées ! Vous vous souvenez du modèle de Brooke que nous avions vu dans l’article comment nos pensées influencent la réalité ? Si ce n’est pas le cas, je vous conseille vivement d’aller le lire avant de poursuivre.

C’est bon ? Alors on continue… Tout ceci pour vous dire que c’est une bonne nouvelle. Se sentir coupable est une réaction de notre organisme suite aux pensées qui traversent notre esprit. On peut donc agir dessus ! 😃

Pourquoi on se sent toujours coupable quand on est parents ?

Les raisons de notre culpabilité

Lorsqu’on aime une personne, on veut bien faire les choses, lui donner le meilleur de soi et être aimé en retour. En bons parents, on ne veut surtout pas se tromper, mal faire ou risquer de décevoir nos enfants. Alors on cogite beaucoup sur chacun de nos faits et gestes et on se remet en question (ce qui est, dans une certaine mesure, une bonne chose).

  • Est-ce que j’ai bien fait ?
  • Comment va-t-il/elle réagir ?
  • Est-ce que je n’ai pas été trop sévère, trop laxiste ?
  • Je ne passe pas assez de temps avec mon enfant.
  • Je me suis énervé contre lui/elle et je le regrette.

Bref, on se met la pression.

Comment ne plus se sentir coupable quand on est parent. Les raisons de la culpabilitéÀ cela, vient s’ajouter l’environnement : les amis, la famille, la société. En plus du regard que l’on se porte, on prend aussi en compte celui des autres. Certaines personnes ne se privent pas de venir en rajouter une couche. Mais pourquoi tu l’autorises à sortir ? Mais pourquoi tu l’empêches de regarder ce film ? Tu ne devrais pas faire comme ça. Avec tout ça, la pression monte encore plus et notre sensation de ne pas être à la hauteur avec. Et voilà, c’est un nouveau coup de fouet qu’on s’inflige.

Finalement, ce qui nous fait nous sentir mal, ce sont toutes ces phrases qui fusent dans notre tête et qui nous font douter de notre capacité à être un bon parent. Ce sont nos interrogations et nos remises en question par rapport à nos valeurs. Admettons que pour vous, il est très important d’être à l’écoute de vos enfants. Vous pourriez culpabiliser de ne pas avoir accordé assez de temps à votre petit trésor quand il vous racontait sa journée. Cela est dû aux pensées que vous vous dites au sujet de la situation.

Les conséquences de la culpabilité

Si on n’éprouve pas de la culpabilité pour un rien, tout va bien. Mais se sentir trop souvent coupable, pour tout et n’importe quoi, peut avoir des effets négatifs sur notre moral et notre estime de nous.

Si on revient au modèle de Brooke, après l’émotion vient l’action. Mais la culpabilité engendre de la non-action et c’est bien ça le problème. On baisse les bras, on s’auto-critique et on n’agit pas. Donc rien ne change. On reste bloqué dans nos pensées qui tournent en boucle. Si seulement je n’avais pas fait ci. J’aurais dû dire ça. Je ne suis vraiment pas un bon parent. C’est un cercle vicieux qui s’installe, on doute de plus en plus de nous et on se sent coupable.

Il est parfois difficile de sortir de ce sentiment de culpabilité, car on a l’impression qu’il nous prouve qu’on est une « meilleure » personne. On a l’impression qu’en arrêtant de se sentir coupable, on valide ce qu’on a mal fait. Pourtant, il faut réussir à sortir de cette émotion pour la mettre à profit et passer à l’action.

OK, mais alors comment on fait ?

Comment arrêter de culpabiliser pour tout ?

Se débarrasser du sentiment de culpabilité

1. Oublier l’illusion de la mère parfaite ou du père idéal

Comment ne plus se sentir coupable quand on est parents. Oublier l'illusion de la mère parfaiteChaque parent est en perpétuel apprentissage et commet des fautes. Admettez que vous pouvez vous tromper. Vous essayerez certaines choses, ce sera un succès. Vous en tenterez d’autres, ce sera un échec. C’est aussi ça être parents !

Gardez en tête que certaines de vos décisions ne plairont pas à votre enfant, qu’il vous en voudra, mais cela ne veut pas dire qu’il ne vous aime pas. L’idéal est d’expliquer pourquoi vous faites ainsi. Cela vous donnera une chance d’être un peu mieux compris.

2. Arrêter de se comparer aux autres

D’apparence, ça se passe toujours beaucoup mieux chez les autres. Mais ça n’est pas vrai. Chaque famille a son lot de moments difficiles, de conflits et de sentiments de culpabilité. Il faut comprendre que ce que l’on voit de l’extérieur n’est qu’une partie de leur vie, mais ne représente pas la réalité du quotidien.

3. Comprendre que la culpabilité est parfois nécessaire

Se sentir coupable de temps en temps est tout à fait normal et utile. Arrêter de culpabiliser pour un rien, OK, mais vous ressentirez par moments cette émotion et c’est tout à fait normal. Ce sera le signal que vous n’êtes pas en accord avec vos valeurs. Il va donc falloir apprendre à l’accueillir lorsqu’elle sera là et réussir à en faire quelque chose d’utile.

Gérer la culpabilité quand on ne peut pas s'en débarrasser

1. Se poser les bonnes questions

Pour une fois, on ne va pas essayer de changer nos pensées, on va juste en prendre conscience et ajouter quelques petites questions. Lorsque vous ressentez de la culpabilité, demandez-vous :

  • Quelles pensées j’ai à propos de la situation ?
  • Quelles valeurs je suis en train de transgresser ? Pourquoi je m’en veux ?
  • De quoi ai-je peur au final ?
Les réponses pourraient être :
  • Je pense que je n’aurais pas dû crier sur mon enfant, qu’il m’en veut et que je n’agis jamais comme il faut.
  • Je n’ai pas respecté mes valeurs de bienveillance et d’écoute.
  • J’ai peur de ne pas être le parent que j’aimerais être et que mon enfant m’en veuille.

2. Agir pour ne pas rester emprisonné dans la culpabilité

Puisque la culpabilité nous fait être dans l’inaction, il va falloir faire en sorte d’agir pour sortir de cette émotion. Grâce à vos réponses, vous allez être en capacité d’avancer. La prochaine question à vous poser est : que dois-je faire pour rétablir la situation ? Puis agissez !

Par exemple : je peux aller voir mon enfant, lui expliquer que j’ai crié de façon inappropriée et que je le regrette.

3. Relativiser par rapport à la situation

Parfois, on culpabilise pour un rien. On sert un plat pas très équilibré un soir et on s’en veut. On est parti précipitamment et on a oublié le goûter de son enfant. Prendre du recul vous permet de relativiser. Finalement, est-ce si grave ? Vous pouvez évaluer la situation en vous demandant si ce sera important dans 1 heure, demain, la semaine prochaine, le mois prochain…

4. Augmenter son degré de sérénité générale

Plus on est serein au quotidien, mieux on se porte et mieux on accueille nos émotions. Voici donc quelques idées qui participeront à votre bien-être général et à réduire votre tendance à vous sentir coupable :

Ne plus se sentir coupable quand on est parent : pour résumer

La culpabilité est une émotion, parmi tant d’autres, qu’il est normal de ressentir de temps en temps. C’est le signal que vous n’avez pas agi en accord avec vos valeurs. C’est votre auto-jugement du bien et du mal. Elle devient problématique lorsqu’elle revient trop souvent et que vous avez du mal à en sortir. N’oubliez pas que le parent parfait n’existe pas, que tout le monde fait des erreurs et s’en veut par moments. Ce qui est fait est fait, alors lorsque la culpabilité est présente, demandez-vous quelles actions vous pouvez mettre en place pour revenir à vos valeurs.

Pour finir, prenez soin de vous, de votre bien-être pour être serein au quotidien, ça vous aidera grandement ! 😀